Courges

Ce légume très polyvalent peut non seulement être consommé, mais aussi servir à faire des décorations et… des concours!
La culture des courgettes est une excellente façon de faire le plein de délicieuses représentantes de la famille des courges!
Présentant une chair sucrée et légèrement fibreuse sous une écorce vert foncé striée d’orangé, la courge poivrée est vendue tout au long de l’année.
Les courges font toutes partie de la famille des cucurbitacées et existent dans diverses variétés aux couleurs, textures, formes et formats très différents.
Quoi de mieux que de se gâter en savourant la chair délicate et crémeuse d’une courge à pelure tendre de votre propre potager?
La culture de la citrouille est bien sûre gratifiante et un excellent moyen de socialiser, mais la recherche nous apprend aussi qu’elle a des vertus thérapeutiques!
La courge d’été est meilleure lorsqu’on la récolte avant qu’elle parvienne à maturité, quand elle est encore jeune et tendre.
On peut sans crainte cultiver un grand nombre de courges même si on dispose de très peu d’espace, et obtenir malgré tout une récolte non seulement délicieuse mais étonnamment abondante!

Un potager reste incomplet si on n’y trouve pas au moins quelques variétés de courges. Et en fait, de la délicate courgette vert émeraude à la méga-citrouille digne d’un concours de gigantisme, les courges ont de quoi plaire à tout le monde!

 

Toutes les courges sont originaires de l’hémisphère occidental, elles ont d’abord poussé à l’état sauvage, de l’Amérique du Sud au Mexique. D’un goût amer, les ancêtres de la courge moderne étaient cependant impropres à la consommation : elles avaient une écorce coriace et très peu de chair. On a d’abord cultivé la courge au Mexique et en Amérique centrale pour en consommer les graines. Les croisements successifs ont ensuite permis de créer les variétés à chair sucrée que l’on retrouve aujourd’hui.

 

La courge est extrêmement polyvalente : ses fleurs, ses graines et sa chair sont entièrement comestibles.

 

De retour du Nouveau-Monde, Christophe Colomb a apporté la courge en Europe, elle a reçu un bel accueil dans les régions favorables à sa croissance, essentiellement dans les pays du Sud du continent. À l’instar de nombreux éléments de la cuisine américaine autochtone, la courge s’est ensuite répandue de par le monde par l’entremise des explorateurs portugais et espagnols. L’Italie aurait été la première à proposer de consommer la courge alors qu’elle est encore jeune et immature. C’est ainsi que l’on mange aujourd’hui des courgettes, communément appelées zucchinis.

 

Variétés de courge :

Les courges font toutes partie de la famille des cucurbitacées et sont apparentées de près au concombre et au melon. Elles existent dans une grande variété de couleurs, de motifs, de formes et de formats, du blanc à l’orangé, en passant par le vert ou le jaune pâle et le vert foncé. Certaines sont tachetées, marquées de stries, rondes, oblongues, aplaties et même tordues.

 

On classe habituellement les courges en deux grandes catégories, selon la période de leur récolte, soit les courges d’hiver et les courges d’été. La récolte des courges d’été se fait alors qu’elles sont encore jeunes et immatures, leur écorce étant alors encore tendre. Leur peau est alors tendre et encore gorgée d’humidité. Les courges d’été restent plus longtemps au potager et ne sont récoltées qu’une fois bien mûres. Elles présentent une écorce épaisse et dure et une savoureuse chair sucrée.

 

La courge d’hiver est récoltée une fois parvenue à maturité, tandis que la courge d’été l’est bien avant.

 

Les courges d’été amorcent leur production lorsque le temps se réchauffe, soit environ 50 jours après le semis. On peut en effectuer la récolte jusqu’à l’arrivée des premiers gels. Les courges d’été présentent une multitude de formes, de goûts, de formats et de couleurs. De façon générale, on peut cependant dire que ces courges sont meilleures lorsqu’elles sont encore petites et qu’elles ont gardent leur goût sucré.   

 

Courgette : Cette courge d’été vert foncé déçoit rarement. Avec son goût délicat et légèrement sucré et l’abondance de la récolte, les zucchinis sont devenu les préférés de leur catégorie.

 

Courge à cou droit (Straight neck) : La chair de cette courge d’été hâtive est tendre, de couleur crème, et son goût de beurre est plus complexe que celui du zucchini. Bonne à trancher de par sa forme allongée et bien droite, cette courge est plus goûteuse lorsqu’on la cueille avant sa pleine maturité. Alors qu’elles vieillissent elles deviennent plus sèches et farineuses. Afin de ne pas vous trompez, récoltez-les alors qu’elles font entre 10 et 17 cm de longueur.

 

Courge à cou tors (courge torticolis) : Cette courge est très semblable aux variétés de courges à cou droit en termes de couleur, de goût et de texture, mais comme son nom permet d’en conclure, il est plus aisé de la transformer en farce plutôt que de la servir en tranches, compte tenu de sa forme.

 

Pâtisson: Cette autre courge d’été est prisée des chefs cuisiniers pour sa saveur riche et sucrée qui rappelle un peu les noisettes ainsi que sa forme unique très décorative. Généralement jaune ou vert, le pâtisson est plat, arrondi, aux bords festonnés, lui donne l’apparence d’une tarte. Il est à son meilleur lorsque récolté alors qu’il mesure de 7 à 10 cm de diamètre.

 

Les courges d’été vont produire toute la saison, alors que les courges dites d’hiver n’offrent qu’une seule récolte.

 

Courges d’hiver :  Ces courges sont un signe avant-coureur de l’automne. Récoltées alors que les températures rafraîchissent en fin d’été, elles transforment le potager en coffre aux trésors débordant de fruits ronds, allongés, en forme de poire ou aux bordures festonnées dans des teintes automnales allant du jaune doré à l’orange brillant. Avec leur centre creux et leur écorce ferme recouvrant une paroi épaisse de chair dorée et sucrée, les courges d’hiver sont idéales cuisinées en farces ou rôties.

 

  • Courge poivrée: Cette petite courge d’hiver a une saveur légèrement sucrée avec des notes poivrées. Verte foncée, orange ou blanche et profondément nervurée à l’extérieur, richement dorée et tendre à l’intérieur, elle est délicieuse cuite au four, pilée, à la vapeur ou sautée. Pesant entre 450 et 1500 gramme chacune, les courges poivrées font un plat d’accompagnement parfait pour un à quatre convives.

 

  • Courge musquée: Avec sa douce saveur de noisette qui rappelle le caramel au beurre et les patates douces (ou patates sucrées), la courge poivrée nous réconforte lors des froides journées d’hiver. Allongée en forme de cloche et beige à l’extérieur, sa chair est orange foncé. On retiendra qu’en général plus la courge est foncée, plus elle est mûre et son goût sucré.

 

  • Courge Hubbard: Cette grosse courge bleu gris a une saveur délicate moins sucrée que celle des autres courges mais tout autant délicieuse. Elle se conserve bien et deviendra plus sucrée avec le temps qui passe. Elle remplace très bien la citrouille dans les recettes.

 

  • Courge spaghetti : Cette courge de couleur jaunâtre au goût doux et crémeux s’effiloche à la cuisson pour prendre une texture semblable à celle du vermicelle. Plus elle est grosse, plus gros sera le « vermicelle ».

 

La courge d’hiver est à la fois délicieuse et décorative. 

 

  • Courge turban : Cette courge d’hiver à pelure verte offre une chair jaune orangé au goût de noisette. Aussi bonne que belle, on la reconnaît à sa forme de tête enturbannée, comme son nom l’annonce. Elle peut aussi présenter une pelure blanche ou orange. 

 

  • Courge Kabocha : Cette courge originaire du Japon offre une chair orange très sucrée dont le goût rappelle à la fois la citrouille et la patate douce. Généralement cuite au four ou à la vapeur, elle peut aussi être utilisée dans toute recette faisant normalement appel à la citrouille.   

 

  • Citrouille : La citrouille est carrément un symbole de l’automne. Qu’elle soit douce, charnue, sucrée ou à tarte, les citrouilles sont prisées en cuisine, où on en fait des tartes, des pains et de potages. Les grosses citrouilles à centre creux servent traditionnellement à la préparation de ces lanternes que l’on dépose sur les pelouses le soir de l’Halloween, au grand plaisir des enfants costumés qui viennent quémander des friandises. Et évidemment, il est presque obligatoire d’inscrire, au programme des fêtes automnales organisées aux États-Unis, un concours de citrouilles où celui qui pourra apporter la plus grosse sera déclaré vainqueur! 

 

1, 2, 3, partez!

La courge est une culture qui exige vraiment très peu de soins : tout ce qu’il lui faut, c’est suffisamment de soleil, d’eau et d’espace pour s’épanouir. Choisissez un emplacement qui reçoit au moins six heures de soleil par jour et assurez-vous que le tuyau d’arrosage peut l’atteindre.

 

Comme la plupart des courges préfèrent un sol meuble et fertile, elles auront probablement du mal à croître en conditions argileuses. Préparez le sol en y incorporant trois pouces de compost et d’engrais organique. Si la terre est argileuse, choisissez un endroit légèrement surélevé, afin d’éviter que l’eau s’accumule autour des plants en cas de forte pluie. Enrichissez le sol d’une autre couche de deux pouces de tourbe de sphaigne ou de compost que vous intégrerez au sol naturellement argileux de manière à obtenir une plate-bande épaisse se drainant facilement.

 

La plantation des courges d’été peut se faire dès que le risque de gel est passé.

 

Conseils :

Qu’elles soient d’hiver ou d’été, les courges ont des besoins assez similaires. Il suffit de suivre ces simples conseils pour obtenir aisément une superbe récolte.

 

Semis : La plantation des courges peut se faire dès que le risque de gel est passé.(Note : Dans la légende juste en haut, on dit cela des courges d’été, pas de toutes les courges…) , soit entre le début du printemps et la mi-été. On installe généralement les courges sur des monticules recevant chacun deux plants. Selon la variété, on laissera de 4 à 12 pieds (pas plutôt de pouces? On vient de dire que les courges n’ont pas besoin d’espace….) entre chaque plant. Ils auront ainsi suffisamment d’espace pour croître et multiplier leurs fruits.

 

Arrosage : Arrosez les plants régulièrement afin de maintenir l’humidité du sol et d’obtenir des fruits de qualité optimale. Assurez-vous que le sol est encore humide à un pouce ou deux de profondeur, puis arrosez abondamment selon le besoin. Utilisez idéalement un tuyau d’arrosage perforé ou la technique d’irrigation goutte à goutte afin que le feuillage reste bien sec et vigoureux.

 

Paillage : Pour avoir l’assurance que les plants disposent de suffisamment d’humidité et d’éléments nutritifs, épandez une couche de deux à trois pouces de paillis organique composted mulch après la plantation. Prévoyez un dégagement de quelques pouces sans paillis autour des plantules. La présence du paillis permettra aux courges de s’étaler sans être encombrée de mauvaises herbes.

 

Engrais : Toutes les courges quelles qu’elles soient sont gourmandes : il leur faut beaucoup d’éléments nutritifs pour devenir grosses et fortes. Utilisez dès le début un engrais fortement azoté, afin de leur donner un bon coup de pouce initial. Donnez-leur ensuite beaucoup de potassium au moment de la floraison et lorsque s’amorce la production de fruits. Choisissez un produit spécialement conçu pour les légumes-fruits et suivez les instructions figurant sur l’emballage.

 

Récolte :

Les courges d’été sont meilleures lorsqu’on les récolte sans tarder, soit lorsque leurs graines sont encore petites et que leur écorce est tendre. Une fois le fruit formé, la croissance est rapide. Il faut donc les suivre de près et les cueillir dès qu’elles font entre quatre et sept pouces de diamètre. Utilisez un couteau bien affuté pour détacher le fruit du point d’attache, sans abîmer ce dernier.

 

Les courges d’hiver ne peuvent être cueillies qu’une fois bien mûres. Attendez que la tige s’assèche et que l’écorce ait durci et obtenu sa couleur de maturité. En cas de doute, effectuez la récolte juste avant le premier gel.

 

En début de saison, les courges produisent des fleurs tout à fait délicieuses.

 

Compagnonnage :

Pour les Amérindiens, la courge faisait partie d’un trio inséparable appelé « les trois sœurs », dont faisaient également partie le maïs et les haricots. Ils cultivaient ces trois légumes côte à côte afin d’obtenir une récolte optimale, le maïs offrant en effet soutien et protection aux haricots, ces derniers procurant un apport d’azote au sol, et la courge servant comme un paillis naturel qui préserve l’humidité et élimine les mauvaises herbes. Les courges profiteront aussi du voisinage de certaines autres plantes.

 

- Les herbes et fleurs odorantes comme l’œillet d’Inde, le pétunia, la capucine, l’aneth, la menthe et l’origan aident à éloigner les ravageurs.

- La bourrache rehausse le goût des courges et en facilite la croissance, en plus d’éloigner les vers.

- L’oignon et le radis découragent eux aussi les ravageurs.

- La présence de tournesols à proximité des courges attirera les insectes pollinisateurs en plus de les protéger du vent.

 

En contrepartie, il est préférable de ne pas planter de courges à proximité des pommes de terre, car celles-ci réduiront sa résistance au mildiou de la pomme de terre (pas sure que ce soit logique; ai peut être mal compris).

 

Résolution de problèmes :

On peut dire que la culture de la courge se fait passablement sans problème. Elle peut cependant avoir des difficultés lorsque mère Nature fait des siennes ou que ses conditions de croissance laissent à désirer.

 

Si vous constatez que les fleurs flétrissent sans produire de fruit, c’est probablement que la pollinisation ne se fait pas, surtout si on est en début de saison. Vous devrez alors trouver un moyen de séduire les abeilles du voisinage. Si rien n’y fait, faites la pollinisation à la main, en vous servant d’une petite brosse avec laquelle vous saupoudrerez le pollen d’une fleur mâle dans une fleur femelle. La présence d’un petit bulbe verdâtre à la base de la fleur signale qu’il s’agit d’une fleur femelle.

 

Pour éviter que les plantules prennent un coup de vieux au moment de la transplantation, couvrez-les d’un pot à fleurs renversé pour les protéger durant quelques jours.

Homepage Text: 

Courges

Ce qu’il faut savoir...

 

Bienfaits pour la santé :

Toutes les courges constituent une excellente source de manganèse et de vitamine C. Elles sont faibles en calories et en glucides, ce qui en fait un complément santé de tout repas.

 

La courge d’hiver est plus nutritive que la courge d’été, car elle a eu le temps de mûrir davantage au moment de la récolte. Sa chair orange foncé contient des éléments nutritifs très importants, dont la bêtacarotène, la vitamine A et des acides gras oméga-3.

 

En cuisine :

La courge d’été est très facile à préparer! Il suffit de la rincer et d’en retirer la tige, puis de la consommer crue, en rondelles ou en bâtonnets que l’on ajoute aux salades, assiettes de crudités et plats de légumes. On peut aussi la faire sauter en rondelles ou la couper en deux et la farcir ou tout simplement la badigeonner d’huile d’olive avant de la passer sous le gril.

 

La pelure de la courge d’hiver est assez dure, mais elle sera facile à couper si on la fait d’abord cuire. Faites tout simplement quelques incisions dans l’écorce avec une fourchette puis mettez la courge au four micro-ondes ou ordinaire. Laissez-la refroidir juste assez pour pouvoir la manipuler, puis vous n’aurez qu’à en retirer les graines à la cuiller et à intégrer la chair à la recette de votre choix. Une façon plus traditionnelle de procéder consiste à la peler puis à tailler sa chair en cubes, avant de la faire bouillir pour l’attendrir.

 

Et surtout, gardez les graines de citrouille et de courges d’hiver! Elles sont non seulement nutritives mais absolument délicieuses une fois grillées et assaisonnées. (ils disent salé, mais aussi bien encourager les variantes santé…)

 

Entreposage :

La courge d’hiver est un légume qui se conserve remarquablement bien après la récolte. On peut même la garder des semaines, voire des mois si on l’entrepose dans un endroit sombre et frais. Avant de procéder, vérifiez soigneusement si la courge est en bon état; l’entreposage de longue durée ne convient qu’aux fruits les plus parfaits.

 

Pour qu’elle présente ses qualités optimales, la courge d’été doit être consommée rapidement, soit un ou deux jours après la récolte.

 

Une fois cuite, la courge peut être congelée et utilisée au besoin.

 

Évitez de ranger vos courges à proximité de pommes, d’avocats ou de fruits de la passion, car ces fruits libèrent de l’éthylène, un gaz qui accélère naturellement le mûrissement des fruits et légumes. Ceux-ci perdraient donc ainsi un peu de leur qualité.

 

Faits amusants :

Les Amérindiens nommaient leurs courges « askutasquash », ce qui signifie « pour être mangé vert ». C’est de ce mot que vient le nom anglais de la courge : « squash ».

 

Symbole traditionnel de la fête de l’Halloween, la citrouille sculptée est issue de la légende irlandaise Jack O’ Lantern, une histoire où un esprit habitait dans une citrouille.

 

En 2011, une citrouille de 1818 livres a fracassé les records, tandis qu’une courgette de 65 livres faisait de même!

 

Aux États-Unis, on célèbre le 8 août la Journée de la courgette. Ce jour-là, les gens sont invités à déposer discrètement une courgette sur le paillasson de leurs voisins. Cette journée est à ne pas confondre avec celle du 24 avril, où les Américains soulignent la fête nationale du… gâteau aux courgettes!