Concombres

Les concombres s’adaptent parfaitement à la plantation en contenants ou dans des petits espaces en autant qu’on leur fournisse un treillis pour y faire grimper les tiges.
You can plant cucumbers in small space or containers as long as they have trellises to suport the vines.
Les concombres ont des racines superficielles et requièrent donc une humidité constante du sol.
Ne vous inquiétez pas si les premières fleurs ne donnent pas de fruits. Tout est normal!
Des études prouvent que la consommation de concombre contribue à notre sérénité.
Cette plante grimpante aux vrilles volubiles s’accrochera à tout support disponible au jardin.
Le concombre citron est petit, rond et jaune, comme le petit fruit dont il tire son nom.
Les variétés à marinades sont si délicieuses fraîchement récoltées qu’elles ne se rendent parfois même pas dans les pots qui leur sont réservés.

Par les chaudes journées et soirées d’été, le concombre a vraiment sa place, et deux fois plutôt qu’une! Ajoutez-en à vos salades pour leur donner du croquant, servez-le en guise de collation toute simple ou faites-en des marinades, question de prolonger le plaisir toute l’année.

 

C’est un fait : plus on cueille de concombres, plus on en obtient!

 

Si vous avez déjà cultivé des concombres, vous savez que ce légume pourrait avoir « Toujours plus haut » comme devise. Si vous en faites pousser pour la première fois, vous aurez l’agréable surprise de découvrir à quel point sa culture est aisée. Cette plante grimpante aux multiples vrilles s’accrochera à tout support potentiel qu’elle rencontrera dans votre jardin. Ses tiges s’élancent vers le ciel et produisent de grosses feuilles vertes qui créent un précieux couvert végétal protégeant le fruit de la chaleur du soleil.

 

Goût suave, texture croquante, le concombre est composé d’environ 95 % d’eau. Fait particulier, si le concombre était une personne, on pourrait difficilement la traiter de « concombre » ou même de « cornichon », car ce légume est en réalité assez futé. En période de canicule, sa chair peut en effet afficher une température inférieure de 10 degrés à la température ambiante. Quand on dit que ce légume est rafraîchissant…

 

Le concombre fait partie de la famille des cucurbitacées, qui comprend également les melons et les courges. On ne doit pas s’étonner de sa résistance à la chaleur, puisqu’il est originaire de l’Inde.

 

Moyennant quelques préparatifs et de l’attention, vous aurez rapidement un potager débordant de concombres! Les conseils qui suivent vous aideront à partir du bon pied.

 

Types de concombre :

En culture de concombres, ce n’est pas le choix qui manque. Les variétés se divisent cependant en deux grands types : le concombre de table et le concombre à marinades (ou cornichon). Le concombre de table est un gros légume à pelure lisse et mince contenant peu de pépins. On peut le consommer dès sa cueillette, sans le peler ni l’épépiner. Le concombre à marinades a tout juste la dimension qu’il faut pour être mis en pot sans être préalablement tranché. Mesurant généralement de 7,5 à 13 cm tout au plus, il présente une pelure ferme et rugueuse qui reste croquante même après un séjour en saumure.

 

On trouve deux grands types de concombres : le concombre de table et le concombre à marinades ou cornichon.

 

Si vous le désirez, essayez de cultiver plusieurs variétés de concombre : cela fera changement du sempiternel concombre tristounet du supermarché!

 

 

Les concombres arménien, anglais, de jardin, japonais et citron figurent parmi les meilleures variétés de concombre de table. Certains peuvent atteindre la taille d’une batte de baseball, mais on les cueille généralement avant, afin de simplifier leur utilisation en salades. On peut aussi les récolter alors qu’ils sont encore tout petits, pour en faire des collations ou des marinades.

 

Le concombre arménien est en quelque sorte la Cadillac du concombre de table. Comme il est difficile à trouver au supermarché, vous vous assurerez d’en savourer en le cultivant vous-même. Doux et croquant, il a un goût suave légèrement citronné, en plus de présenter une pelure fine et des graines tendres, si bien qu’il est inutile de le peler et de l’épépiner. Il peut mesurer jusqu’à trois pieds de longueur, mais on se demande bien pourquoi on attendrait si longtemps avant de le déguster…

Le concombre anglais est doux et sucré, en plus de présenter une pelure tendre et peu de graines. Comme celles-ci sont petites et tendres, le centre du légume est aussi croquant que son pourtour. Il peut mesurer jusqu’à deux pieds de longueur. Il a cependant meilleur goût si on le récolte avant qu’il n’atteigne la moitié ou les deux tiers de cette longueur, soit un peu avant sa pleine maturité mais alors qu’il est bien vert.

 

Le concombre de jardin est un grand classique en Amérique. Croquant, doux et savoureux, il a une pelure un peu plus épaisse que les autres concombres de table, ce qui lui permet de se conserver longtemps. C’est souvent cette variété que l’on retrouve au supermarché, sauf que dans le cas présent, il sera dépourvu de la cire dont les producteurs commerciaux l’enduisent afin de le protéger et d’en prolonger la durée de conservation. Diverses variétés, notamment le Straight Eight, gagnant All-American Selection en 1935, le Slicemaster et le Burpless Garden Sweet, sont fiables et prolifiques. En cultiver, c’est vous assurer d’avoir une abondance de concombres à partager avec les gens du quartier.

 

Le concombre japonais ressemble au concombre anglais, à la différence que sa pelure est légèrement épineuse. À l’instar du concombre anglais, il n’a pas besoin d’être pelé ni épépiné.

 

Le concombre citron est un petit fruit rond de couleur jaune, comme son nom l’indique. Il est beaucoup plus sucré que les autres variétés et présente beaucoup moins d’amertume. Contrairement à d’autres concombres de table, le concombre citron peut également être mariné.

 

Le concombre à marinades (ou cornichon) se prête à une multitude d’apprêts. On peut en faire des cornichons sucrés, surs ou à l’aneth, de petits cornichons à la française ou des cornichons tranchés marinés (les fameux bread & butter). Il suffit de trouver une recette et de se lancer! Comme ils sont aussi délicieux nature, il leur arrive bien souvent de disparaître avant le jour de préparation des marinades… Le concombre Kir est la variété la plus souvent utilisée en marinades. De petite taille, il présente une pelure épineuse de couleur jaune à vert foncé, et ses graines sont très discrètes. Ce concombre croquant et savoureux se cueille idéalement avant d’atteindre 10 cm de longueur.

 

Prenez soin de cueillir les concombres avant qu’ils ne deviennent jaunes ou trop gros.

 

1, 2,3, partez!

Lorsque vous planifiez l’aménagement du potager, réservez à vos concombres une parcelle ensoleillée qui profitera d’au moins 10 heures de lumière par jour. Prévoyez suffisamment de place pour vos plants, à moins de disposer des treillis qui leur permettront de croître à la verticale ou de choisir une variété naine ou à port buissonnant, qui nécessite beaucoup moins d’espace. Cette avenue est très intéressante lorsque la superficie du potager est limitée, quand on cultive en pots ou si l’on souhaite restreindre l’espace consacré à la culture des concombres même si le terrain est grand.

 

En règle générale, le concombre n’est pas capricieux et s’accommode de la plupart des types de sol, à condition qu’il soit bien drainé. Avant la plantation, il faut retirer tout débris et ameublir le sol en brisant toute motte plus grosse qu’une pomme. L’incorporation de compost ou de terre à jardin organique facilitera la croissance du système racinaire et la santé des plants.

 

Conseils :

En apportant les soins nécessaires à votre culture, vous augmenterez vos chances d’avoir une récolte abondante. Voici quelques trucs et conseils qui vous aideront à cheminer dans la bonne direction!

 

Semis : Une fois le risque de gel passé, semez vos grains de concombre sur de petites buttes pouvant accueillir 2 ou 3 plants chacune, en les espaçant d’environ 1,30 m l’une de l’autre (1 m dans le cas des variétés buissonnantes). On favorise ainsi un bon drainage et l’emprisonnement de la chaleur du sol, nécessaire aux pousses fraîchement transplantées. Si vous faites pousser vos concombres sur treillis, prévoyez au moins 30 cm entre les plants d’une même rangée.

 

Arrosage : Les racines d’un plant de concombre sont peu profondes et elles ont besoin d’une humidité constante pour survivre. Il est préférable d’arroser abondamment au besoin, de manière à garder le sol toujours humide, plutôt que de n’arroser qu’un peu à la fois, mais fréquemment. Arrosez la base des plants le matin afin que les feuilles restent sèches et vigoureuses. Poursuivez l’arrosage une fois que les concombres commencent à mûrir, sinon ils développeront de l’amertume.

 

Paillage : Pour avoir des plants épanouis et en santé, recouvrez les semis de 5à 7 cm de paillis composté. Cette précaution aidera le sol à conserver son humidité et limitera la prolifération de mauvaises herbes. 

 

Engrais : Utilisez un produit formulé expressément pour les légumes-fruits et suivez bien les directives figurant sur l’emballage. Voyez si vous pourriez utiliser un engrais biologique, qui aidera à augmenter la productivité de votre sol tout en améliorant la résistance immunitaire de vos plants; ils seront ainsi mieux armés face aux maladies et aux ravageurs.

 

Les multiples vrilles de vos concombres s’accrocheront à tout support potentiel!

 

Taille : Si vous faites de la culture sur treillis, une taille occasionnelle augmentera la production de vos plants. On serait porté à croire le contraire; or, un même pied de concombre produit davantage si on n’en garde qu’une tige dont on supprime les ramifications latérales. En pinçant ces « gourmands », on permet au plant de diriger son énergie vers la production de fruits plutôt que de s’épuiser à faire pousser de nouvelles feuilles. Il faut également retirer toute fleur apparaissant avant que le pied comporte au moins sept feuilles.

 

Tuteurage : Comme un plant de concombre pousse naturellement vers le haut, il est facile de le diriger pour qu’il s’accroche à un treillis. Voilà qui permet d’utiliser moins d’espace, quelle que soit la superficie du potager. Utilisez un tuteur dès que le plant fait 1,80 m de longueur et attachez-y la tige à intervalles de 30 cm, au fur et à mesure que le plant poursuit sa croissance.

 

Récolte :

C’est un fait : plus on cueille de concombres, plus on en obtient! Les gros concombres ont tendance à être amers. De plus, le concombre mûr qui reste sur le plant en ralentit la production. Il faut donc procéder à la récolte lorsque les fruits sont encore jeunes et tendres. Après son apparition, le concombre mûrit rapidement. Faites chaque jour une petite récolte de vos cornichons afin qu’ils n’atteignent jamais plus de 5 à 10 cm de longueur. Dans le cas des concombres de table, faites-le lorsqu’ils mesurent entre 15 et 20 cm.

 

Si vous constatez que vous avez laissé longtemps sur pied un concombre mûr qui aurait été dissimulé sous le feuillage, retirez-le pour permettre aux jeunes fruits de grossir et aux nouvelles fleurs de se former.

 

Lorsque la saison tire à sa fin, pincez toute nouvelle fleur afin de plutôt permettre aux concombres en formation d’atteindre leur maturité avant les premières gelées.

 

Compagnonnage :

Diverses plantes faciliteront la croissance de vos concombres et leur production de fruits. La présence de plantes attirant les insectes pollinisateurs ou éloignant les ravageurs augmentera vos chances de succès.

 

  • Certaines fleurs comme le cosmos, l’échinacée, la monarde, la lavande, le tournesol et le zinnia agissent comme de véritables aimants sur les abeilles. Elles seront ainsi attirées vers votre potager et vous donneront un coup de pouce!

 

  • Les plantes à odeur très présente, comme l’ail, la capucine, le souci (œillet d’Inde) et le radis éloignent les bestioles indésirables, notamment le puceron et la chrysomèle du concombre.

 

Le radis contribue à éloigner les ravageurs des plants de concombre.

 

Si vous avez dirigé la croissance de vos concombres à la verticale, vous pouvez profiter de l’espace ainsi dégagé au sol pour y faire pousser des légumes à port bas comme le chou, le chou-fleur, le brocoli, l’aubergine, la laitue, les petits pois ou les poivrons.

D’un autre côté, sachez que certaines plantes ne font pas bon voisinage avec le concombre. C’est le cas notamment de la pomme de terre, de la sauge et des herbes aromatiques, qui pourront freiner la croissance de vos concombres si vous en plantez à proximité.

 

Résolution de problèmes :

Malgré tous les efforts déployés, divers problèmes peuvent survenir, généralement en raison du mauvais temps ou de la présence de ravageurs. Certains sont faciles à résoudre, par exemple dans le cas où l’on n’obtiendrait pas suffisamment de fruits ou que ceux-ci auraient un goût amer. Si le problème est plus sérieux, demandez conseil au personnel de votre jardinerie.

 

Jaunissement : Une fois jauni, le concombre est trop mûr et il n’a plus bon goût. Retirez-le du plant afin que celui-ci dirige son énergie vers la production de nouveaux fruits.

 

Ralentissement de la production : Il peut y avoir deux grandes raisons pour lesquelles la production de vos plants s’interrompt : soit que vous ne récoltez pas suffisamment de fruits, soit que les abeilles ne sont pas venues féconder vos fleurs. Si vous voyez de gros fruits accrochés à vos plants, cueillez-les immédiatement afin que le plant dirige son énergie vers la production de nouveaux fruits. Le froid et la pluie peuvent faire fuir les abeilles; si tel est le cas, elles devraient réapparaître en même temps que le soleil et la chaleur.

 

Difformité : Ce problème est généralement lié à un problème de pollinisation. Retirez tout concombre difforme afin de faciliter l’apparition de nouveaux fruits. Il peut aussi être imputable à une faible fertilité du sol. Si vous n’avez pas fertilisé vos plants, donnez-leur une dose d’engrais soluble dans l’eau. Épandez ensuite une couche d’engrais granulaire pour culture maraîchère en suivant bien les instructions figurant sur l’emballage.

 

Amertume : Les concombres deviennent amers si on ne les arrose pas régulièrement ou si la température accuse un écart de plus de 10 degrés. Arrosez régulièrement vos plants, surtout une fois la période de maturation amorcée.

 

Les cornichons ont exactement la taille qu’il faut pour être mis en pot; ils peuvent aussi être consommés comme des concombres miniatures!

Ce qu’il faut savoir...

Les concombres ont des fleurs mâles et des fleurs femelles qui doivent être pollinisées pour produire des fruits. Ne vous inquiétez pas si les premières fleurs ne donnent pas de fruits – vos plants ne sont pas en cause! Les premières fleurs sont toujours de fleurs mâles et ne donneront pas de concombres. Ce sont les fleurs femelles, qui apparaissent plus tard, qui porteront les fruits.

 

Récoltez les concombres tôt le matin afin qu’il ne se fasse réchauffer par le soleil d’après-midi.

 

Bienfaits pour la santé :

Les concombres sont une collation faible en calorie et ne contenant ni gras saturés ni cholestérol. Ils sont une excellent source de potassium, un électrolyte important qui aide à réduire la pression sanguine et le rythme cardiaque.

 

La déshydratation cause souvent des maux de tête. Comme les concombres sont constitués en majeure partie d’eau, ils sont le remède parfait : ils diminuent la douleur et sont excellents pour la santé!

 

Conseils de cuisson :

Lavez les concombres à l’eau courante froide en les frottant délicatement pour enlever les petites épines et le sol.

 

Les bouts du concombre sont parfois amers – retirez-les simplement. Une croyance veut que pour ôter l’amertume dans le reste du concombre, on doit saupoudrer du sel sur les parties coupées et les frotter sur la partie exposée jusqu’à ce qu’il se forme une écume. Ça ne coûte rien d’essayer!

 

Conservation et entreposage

Vous pouvez conserver les concombres à la température ambiante pendant un jour ou deux si vous comptez les consommer rapidement. Dans le cas contraire, rangez-les dans le tiroir à légume du réfrigérateur.

 

Rappelez-vous que les marinades sont une méthode idéale de conservation à long terme.

 

Faits amusants

Déposer des tranches de concombres sur des yeux gonflés en réduit l’enflure.

 

Le concombre est le 4e légume le plus cultivé dans le monde.

 

Les cornichons sont des bébés concombres marinés dans le vinaigre avec de l’ail, des échalottes, de l’estragon et du thym.

 

Les concombres de mer sont des créatures vivant dans l’océan. Similaires aux étoiles de mer, leur corps mou a par contre la forme d’un concombre.